fbpx
Carnets d'explorations
Le blog Naturexplo
Publication le 1 décembre 2019
Tags de l'article
Une préparation de voyage en perspective ? Petit guide de découverte
de Vancouver

Récit de 10 jours de découverte de Vancouver et de ses alentours

Un voyage au Canada trottait depuis longtemps dans nos têtes. Mais quelle destination ? Combien de temps ? Et surtout quand y aller ? C’est finalement une méga bonne offre de billet d’avion qui aura été le déclencheur de notre départ. 140€ par personne l’aller / retour au mois de mai. Oui j’ai bien dit 140€ pour faire l’aller / retour ! Et le tout avec Air Canada.  Plusieurs villes étaient alors disponibles. La bonne réputation de Vancouver a fait le reste, devenant la destination la plus évidente. En quelques minutes le départ est planifié et les congés posés.

L’idée était de passer des vacances peu reposantes pour explorer au mieux la Colombie-Britannique. Avant le départ, nous avons réservé une voiture de location et nous avons anticipé l’ensemble de nos points de chute, une auberge dans le centre de Vancouver, un chalet à Whistler, et plusieurs AirBnb sur l’île de Vancouver. Avant même de partir, l’ensemble du séjour est plutôt bien calé. Au programme pour le coeur de ce séjour, trois jours de Kayak avec camping dans les Broken Group Islande

 

Paris-Amsterdam, Amsterdam-Vancouver

À l’aller comme au retour, nous avons pris l’avion à l’aéroport d’Amsterdam. Il s’agissait de la condition pour profiter du tarif de 140€ par personne pour faire l’aller / retour. Pour nous y rendre, nous prenons l’option d’un train. Aujourd’hui les TGV au départ de la France / Bruxelles sont relativement rapides.
Sur la route, nous faisons une escale à Toronto. Cette correspondance était la seule disponible et une très bonne alternative durée de voyage/coût/confort.

 

Aéroport de Vancouver – West Vancouver

12h30 après avoir décollé de Paris, nous voici donc arrivés à l’aéroport international de Vancouver. À l’arrivée, nous avions étudié la possibilité de prendre le train qui rejoint le centre de Vancouver. C’est finalement un ami qui habite sur place qui vient nous chercher.  Une grosse demi-heure. C’est le temps qu’il nous a fallu pour rejoindre notre auberge dans le centre de Vancouver. Nous n’y passerons qu’une nuit puisque dès le lendemain, nous récupérons une voiture de location pour quitter Vancouver que nous reviendrons visiter à la fin de notre séjour.

 

Vancouver, premier jour

La première journée a été essentiellement consacrée à découvrir Vancouver. Au programme une location de vélo pour parcourir les grandes distances nécessaires pour passer d’un spot à un autre.

Comme pour beaucoup de grandes villes, en faire la visite en vélo est une bonne alternative lorsque l’on dispose de peu de temps. Vancouver est de surcroit particulièrement adapté aux cyclistes. On peut ainsi passer en quelques coups de pédales du calme de Stanley Park et de ses grands pins à l’effervescence du marché de Granville. Guidés par nos amis et le loueur de vélo, nous traçons un itinéraire réalisable sur une journée. Il nous permet de découvrir quelques-uns des endroits les plus agréables de Vancouver.

 

Photo de Vancouver - Rando Vélo

 

Depuis 2016, Vancouver propose des vélos en libre-service pour lesquels il faut débourser un forfait journalier puis payer chaque demi-heure d’emprunt. Même pour une petite journée, les tarifs ne sont pas très avantageux. Privilégier la location chez un loueur qui vous prendra 20$ à 30$ en fonction du temps de location dans la journée. Pour notre part, nous avons trouvé un loueur très sympathique qui a pris le temps de nous remettre et de nous expliquer une carte, de nous installer correctement sur des vélos tout neufs. Il s’agissait de l’agence Yes Cycle Ltd sur Burrard Street. Service et accueil très sympathique.

  • Stanley Parc : Rien de mieux pour démarrer que de commencer par cette presqu’ile, ses grandes forêts et ses lacs. Le chemin côtier qui mesure 10 km permet de faire le tour en longeant la plage peut-être rapidement embouteillée. Il faut savoir qu’il a la particularité de ne s’emprunter que dans un sens (le sens inverse des aiguilles d’une montre). En période estivale et à certains moments de la journée, touristes autant que locaux semblent aimer profiter de cet espace naturel en plein milieu de la ville. Bain de foule garanti ! Pour profiter de son calme et de son apaisement, il est opportun de partir en début de journée. Prévoir une demi-journée avec une pause-café si vous avez envie de profiter de l’endroit. Au programme : Le lagon perdu, la marina et sa vue imprenable sur Vancouver, les totems des Premières Nations à Brockton Point, le « 9 O’Clock gun », le Lion Bridge, quelques routes de forêt bien au calme, de magnifiques pins, des panoramas superbes sur Vancouver, un passage par les deux lacs de la presqu’île et les plages de la côte sud. En chemin, vous trouverez plusieurs panneaux qui vous feront voyager dans les origines historiques et l’écosystème du parc.
  • Gastown : Gastown st l’un de plus vieux quartier de la ville. Son nom provient de Jack Deighton, dit «Gassy» qui est le premier marin venu pour ouvrir un salon dans la ville. Celle-ci a rapidement prospéré et est devenue un carrefour commercial important ainsi qu’une station balnéaire pour les bûcherons et pêcheurs. En 1886, la ville est victime d’un incendie important qui la détruit en quasi-totalité. Si la zone est reconstruite et qu’elle continue de prospérer jusque dans les années 1930, elle est ensuite largement oubliée et tombe en déclin. Dans les années 1960, quelques citoyens se préoccupent de préserver son architecture bien distinctive du reste de la ville. Une campagne est menée pour la protéger contre une volonté de l’état de la raser complètement. Le quartier subsiste et les efforts pour mettre en valeur son architecture poussent finalement l’état à la déclarer comme site historique du Canada.
    Remonter d’est en ouest Gastown en suivant Cordova Street et Water Street. Vous pourrez ainsi voir une collection de vieux bâtiments et de pavés caractéristiques du quartier. Vous passerez devant l’horloge à vapeur (Steam Clock), les lampadaires vintage et le statut de Gassy Jack Deighton (l’homme à l’origine du développement de la ville). Si vous êtes amateurs d’architecture et d’histoire, des visites guidées permettent d’en apprendre un peu plus.
  • Fairview & Granville : En traversant le pont Cambie Street Bridge, vous pénétrez sur le quartier de Fairview. Si cette partie de la ville est particulièrement résidentielle, vous prendrez sans aucun doute plaisir à vous balader sur les quais de la baie de False Creek sur un chemin dédié aux deux roues.
    Au milieu de votre chemin, vous pourrez faire un stop sur la presqu’ile de Granville. Ce point de repère est l’une des principales attractions de Vancouver. Autrefois zone industrielle, Granville attire aujourd’hui 10 millions de visiteurs par an. Au programme : marché couvert (fruits, légumes, fleurs …), magasins, restaurants, galeries, festivals de musique et de théâtre.C’est notamment ici que vous trouverez le Stanley Industrial Alliance Stage, théâtre art déco datant de 1931 et accueillant des spectacles et concerts de bonne facture.Si vous ne souhaitez pas prolonger votre balader vers l’université, empruntez Burrard Street Bridge pour retourner sur West End. S’agissant du premier depuis l’embouchure de False Creek, il offre sur la droite une vue magnifique sur la baie ainsi que sur la ville.
  • L’université de Colombie-Britannique : Pour 20km supplémentaire (sans difficulté notable), vous pouvez vous rendre sur la pointe de l’Université de Colombie-Britannique, profiter de ses plages, de jardins botaniques et de ses parcs. En longeant la côte pour vous rendre vers l’université de Colombie-Britannique, vous passez devant la plage de Jéricho. Sur cette plage de sable gris entourée de verdure sont installés des troncs d’arbres sur lesquels vous pourrez vous poser en profitant de la vue sur la baie Burrard. Plusieurs plages se succèdent ensuite. Certaines plus agréables que d’autres. Parfois aménagées, de sable ou rocheuse, certaine plus intimiste que d’autres.
    Les amateurs de botanique pourront se rendre en arrivant sur la pointe au jardin Nitobe Memorial Garden. Situé sur le campus de l’UBC, ce jardin traditionnel japonais est considéré comme l’un des plus authentiques (7 CAD). Vous serez transporté tant par les plantes que par l’aménagement, le calme et la décoration. Compter 30 minutes de visite.

 

Whistler, seconde grosse étape de ce séjour

Après une grosse journée de découverte de la ville, nous prenons le ferry au départ de Waterfront pour rejoindre “Lonsdale Quay Sea Bus Terminal”. À quelques minutes du terminal de ferry, nous récupérons une voiture de location. Installés confortablement, nous attaquons les 2 heures de route qui nous permettent d’atteindre Whistler, un petit village de montagne qui accueilla les épreuves nordiques des Jeux Olympiques de Vancouver en 2010.

A l’arrivé, nous nous isntallons au coeur de la station dans un charmant appartement avec une vue incroyable sur les sapins ! Whistler est un bon coup de coeur. En hiver, cette petite ville doit être un paradis pour les skieurs qui peuvent désormais profiter des installations créées en 2010. Son domaine skiable “Blackcomb” est l’un des plus grand et des plus réputés domaines au monde.

Ambiance totalement différente pour nous aujourd’hui puisque la neige à laissé place aux activités en plein air. VTT, golf, et pour notre plus grand plaisir,  de magnifiques rando. Au programme : des sapins gigantesques, des étangs bleu azur, ours bruns, reliefs démesurés. Pour moi qui suis amoureux de la montagne, ici tout est rassemblé pour s’en mettre plein les yeux !

 

 

 

L’île de Vancouver et les Broken group Island

Cette île est séparée du continent par un détroit naturel qui oblige à s’y rendre par voie aérienne ou maritime. Nous avons profité de la fréquence des ferrys entre West Vancouver et Nanaimo (l’une des principales villes de l’île) pour faire la traversée.

  • West Vancouver-Nanaimo : le trajet en lui-même est magnifique. On contourne l’île Bowen pour traverser Strait of Georgia au milieu d’une nature paisible et intacte.
  • Nanaimo-Cathedral Grove : nous avons ensuite pris la route à travers l’Île de Vancouver pour rejoindre une première étape incontournable : Cathedral Grove.
    Le site porte parfaitement bien son nom : le marcheur entre dans un véritable sanctuaire d’arbres majestueux et millénaires dont les cimes obstruent le ciel de leur densité. D’ailleurs, pour les Amérindiens, Cathedral Grove est un lieu sacré et hors du temps. Cet écosystème forme l’un de derniers vestiges des forêts pluvieuses canadiennes. Le circuit dure une heure à peu près.
  • Cathedral Grove-Tofino : nous avons ensuite progressé dans les terres pour rejoindre la pittoresque ville de Tofino et notre AirBnb pour la nuit. Cette partie de l’île est quasiment inhabitée et se compose essentiellement de forêts, cadre parfait pour profiter de la nature et se ressourcer.

Nous avons dû laisser de côté la ville de Victoria faute de temps. Nous avons en effet largement sous-estimé les durées de trajet et il a fallu faire des choix. Voilà une bonne raison de revenir.

 

 

Rando de 3 jours dans les Broken group Island

Les broken groups Islands est un groupement d’une centaine d’îles, d’îlots et de formations rocheuses. Ils sont situés dans le parc national Pacific Rim en Colombie-Britannique, au cœur du Barkley Sound. Cette année, j’ai eu le privilège de les visiter et je peux vous dire que cette destination en vaut le détour.

Réservée trois mois plus tôt, nous attendions ce moment avec beaucoup d’excitation. Nous partons avec un guide qui connait la région. C’est lui qui nous fournit le matériel et s’occupe de la logistique : le bateau pour rejoindre les îles, les kayaks, la nourriture que nous consommons sur place, la cuisine pliante, les tentes et le matériel de dodo.

Pour voir les îles qui forment les Broken Group Islands, les moyens de transport les plus courants sont le Kayak et le Canot. Moi, j’ai choisi la première option, une expérience que je peux qualifier d’inédite. J’ai apprécié ce baptême un peu spécial. Pour découvrir toutes les facettes de ce groupement de terres, il faut partir de l’île de Gibraltar. Ensuite, il faut rejoindre un des 7 campements qui se trouvent sur les îles Clarke, Gilbert, Willis, Turret ou Hand. La visite de ces sites est règlementée. Le nombre de campeurs ainsi que la durée du séjour sur chacun d’eux sont limités. S’il n’y a plus de place disponible, il faut trouver un autre campement et il est interdit de rester au même endroit pendant plus de 7 jours.

 

Photo de Broken Group Island - Kayak

 

Vancouver, derniers jours

De retour à notre auberge au centre de Vancouver, nous reprenons la visite de la ville là où nous l’avions laissé :

  • Chinatown : dépaysement garanti. L’impressionnante Millennium Gate marque l’entrée dans ce quartier et on bascule immédiatement dans un autre monde. Changement de langue et apparition de boutiques spécialisées témoignent de la forte présence asiatique en Colombie-Britannique.
  • Gastown : ce quartier historique du nord-est de la ville mérite le détour au moins pour voir sa fameuse horloge sifflante à vapeur. Les rues animées disposent de boutiques de souvenirs, nous avons pu y acheter quelques babioles tout en contemplant de beaux bâtiments de style victorien.

Compte tenu du temps, nous n’avons pas pu profiter d’aller voir un match de hockey sur glace pour soutenir les Canucks, l’équipe de hockey de Vancouver qui jouait à domicile au Rogers Arena. On dit que l’infrastructure du stade avec ses écrans géants est aussi impressionnante que les matchs eux-mêmes et garantit de passer une excellente soirée. Dommage. Ce sera pour une prochaine visite.

 

Et ce fut déjà l’heure de refaire nos valises pour rentrer. Ces 10 jours en Colombie-Britannique sont passés trop vite. Alors que nous avons exploré Vancouver, passé du temps sur la côte et sur l’île de Vancouver, il reste encore à découvrir l’Est de cette province et, pourquoi pas, s’aventurer encore plus au Nord.

La location d’une voiture à l’extérieur de Vancouver est incontournable, la plupart des sites naturels sont difficiles à joindre en transports en commun.
Le mois de mai est une période plutôt propice pour profiter de Vancouver et de ses alentours. Le thermomètre aura été plutôt agréable, hormis en altitude, dans la neige, évidemment. Bien que la météo n’ait pas été un réel problème, pour notre prochaine visite, nous viserons l’été afin de profiter d’une nature encore plus vivante.

 

 

Photo de Broken Group Island - Plage

Photo de Broken Group Island - Feu de camp

Photo de Broken Group Island - Session Kayak

Vancouver - Granville

Vancouver - Granville - Marché

Vancouver - Stanley Parc - Nine O'Clock gun

Vancouver - Stanley Parc - Totems premières nations

Photo de Vancouver - Lion Bridge

Photo Vancouver vue du ciel

Vancouver - Gastown Photo de Vancouver Harbour Flight Center seaplane