fbpx
Carnets d'explorations
Le blog Naturexplo
Publication le 11 août 2019
Tags de l'article

Emmener son enfant en voyage, mode d’emploi

Lors de mes premiers voyages, je découvre que partir, aller vers les autres pour faire des rencontres, changer ses habitudes, oser s’aventurer sur des chemins inconnus n’est pas une évidence. Voyager dès le plus jeune âge, c’est finalement développer une curiosité et un état d’esprit ; un peu comme avec le sport, la musique, la photographie, etc.

Vous êtes parent et vous rêvez de faire découvrir le monde à votre trésor (en prenant un peu de bon temps aussi) ? Si voyager avec un enfant n’est pas de tout repos, il est tout à fait possible et même conseillé d’en faire un globe-trotteur dès son plus jeune age. Alors, quelles sont les bonnes raisons qui pourraient vous pousser à faire un peu de place dans vos valises  pour les embarquer avec vous ? 

 

 

Les vertues du voyages chez les enfants

Se construire à travers le voyage

Voyager, c’est tout d’abord voir d’autres paysages. Découvrir la mer, la montagne ou la campagne pour les plus jeunes qui ne l’ont encore jamais vu est une vraie aventure. Une aventure qui permet de prendre conscience de la grandeur du monde et de ses diversités géographiques et culturelles. Cela pemet aussi de prendre conscience qu’il y a une infinité de choses et comportements différents de ce qui se passe à la maison ou à l’école, pour se construire ses propres avis, ses propres goûts et sa propre personnalité. Enfin, sortir de ses habitudes quotidiennes et de ses repères habitules, permet de développer les capacités d’adaptation à des lieux qu’on ne connaît pas, à des gens qu’on ne connait pas.

 

Passer de bons moments en famille en voyage

Partir en voyage, c’est aussi casser la routine familiale et ses éventuelles tensions. Redonner une relation dynamique entre parents et enfants, entre frères et soeurs, et lâcher prise sur les conflits. Une distance vis-à-vis de choses négatives du quotidien qui permet d’apprendre à relativiser pour mieux vivre l’instant présent. Le voyage est souvent, pour les adultes comme pour les enfants, un déclic qui permet de reprendre le quotidien avec plus de légèreté et d’enthousiasme une fois rentrés à la maison. Les vacances des enfants permettent donc de passer de bons moments loin de chez soi mais aussi de mieux apprécier le retour et la reprise du quotidien. Une vraie bouffée d’air pour toute la famille. Enfin, les moments partagés en vacances restent souvent gravés dans la mémoire, avec des sensations spécifiques : de quoi créer un lien fort avec ses enfants ou petits-enfants.

 

 

Découvrir de nouveaux loisirs

Les vacances pour les enfants sont souvent source de nouveaux divertissements, comme les sorties dans les reserves ou les parcs animaliers, la découverte de parcs d’attraction, de loisirs maritimes ou montagnards, etc. Ces activités que l’on ne fait qu’en période de vacances, parce que l’occasion se présente, peuvent être une véritable révélation pour les enfants qui peuvent même avoir envie d’en faire un loisir permanent dès la prochaine rentrée scolaire. Qu’il s’agisse de sport, de musique ou autre activité artistique, de contact avec les animaux, les vacances apportent toujours de nouvelles sensations qui peuvent nous suivre toute notre vie. Elles serviront d’expérience pour échanger avec les autres et développer sa curiosité.

 

 

Découvrir des monuments et en être fier

A tout âge, il est gratifiant de découvrir des monuments historiques majeurs comme le musée du Louvre, absolument mythique. Mais pour les enfants, quelle fierté de pouvoir raconter à leurs camarades qu’ils ont vu la Tour Eiffel, visité un château, emprunté un pont levis… Chacun réagira bien sûr en fonction de ses centres d’intérêt, mais il y a toujours un épanouissement à découvrir des monuments célèbres pour les plus jeunes, même s’ils rechignent parfois à faire les visites.

 

Accomplir des rêves

Les voyages sont l’occasion d’accomplir des rêves, petits ou grands. Voir un panda dans un zoo, se baigner dans la mer et se laisser porter par les vagues ou surfer sur l’océan et ses spots, monter au sommet d’une montagne, faire du ski ou du snowboard… Il y a des tas d’activités et de rêves à réaliser lorsqu’on est enfant et qu’on a l’occasion de faire un voyage. Visiter New York, rencontrer une personnalité, faire du cheval, nager au pied d’une cascade… Chacun ses plaisirs et ses motivations dans la vie, l’important c’est de savoir saisir les occasions de voir des choses qui nous plaisent ou nous intriguent.

 

Découverte de moyens de transports atypiques

J’ai pris l’avion, j’ai pris le train, j’ai pris un taxi… Les voyages invitent à emprunter des moyens de transports que l’on utilise peu voire jamais dans la vie quotidienne. Cela permet à l’enfant de faire des découvertes qui le rassureront lorsque plus tard, il devra lui-même les utiliser pour ses voyages ou déplacements professionnels. Les découvertes de l’enfance permettent de lever beaucoup d’appréhension sur les découvertes faites à l’âge adulte. L’inconnu devient moins effrayant. A l’inverse, un enfant qui n’a jamais pu voyager, peu se sentir plus craintif à l’idée de prendre le train, de découvrir une grande ville ou de se jeter dans les vagues. Finalement, faire un voyage avec un enfant c’est déjà lui apporter une aide précieuse pour l’avenir.

 

 

 

Plutôt convaincu ? Voici un échange avec Caroline qui m’explique quand bébé peut-il devenir globe-trotteur

 

En théorie, bébé peut voyager dès sa première semaine de vie

La majorité des compagnies aériennes acceptent les bébés âgés d’une semaine pour les vols courts. Pour les vols long-courrier, il est préconisé d’attendre 3 semaines. Les voyages en train sont moins contraignants au niveau physiologique, il est donc, en théorie, possible d’emprunter les chemins de fer dès les premiers jours de vie de votre enfant.

Mais soyons réalistes : qui a envie de prendre les transports en commun quand il vient de mettre au monde son tout-petit, encore tellement vulnérable ? Si l’air des avions est réputé pour être de bonne qualité, il n’en est pas de même pour les aéroports.

Si vous voulez être rassuré sur la santé de votre nourrisson, vous pouvez attendre que les premiers vaccins soient faits, vers 2 ou 3 mois. Pour des raisons évidentes, il est déconseillé de voyager vers des destinations où certains vaccins assez lourds sont obligatoires. Votre enfant s’adapte facilement, certes, mais reste un petit-être au système immunitaire immature !

 

En pratique : voyagez quand vous vous sentez prêt

En tant qu’expatriée, j’ai voulu présenter mon fils à ma famille le plus tôt possible. Il a donc pris l’avion pour la première fois à l’âge d’un mois et demi. Nous avions appris à nous connaître mutuellement avant de décider, avec son papa, de prendre des vacances.

Nous avons pris nos marques progressivement en amont, et surtout nous avons bien préparé le voyage ! La logistique est beaucoup plus compliquée avec un nouveau-né (coucou les 48 kg de bagage en soute), et les peurs plus ou moins rationnelles qui s’ajoutent à la fatigue typique de jeunes parents… Bref, voyager avec un nouveau-né pour la première fois est terrifiant !

 

 

Voyager avec bébé, ce n’est pas plus dur, c’est une organisation différente

En bon couple d’expatriés récidivistes, nous refusions de rester à la maison en attendant les 3 ans du petit. Voyager, c’est aussi s’ouvrir au monde, et apprendre à s’adapter. Je pense que le plus tôt est le mieux. Une semaine de vie, c’est plutôt hardcore, pour le bébé qui vient de voir le jour, mais aussi pour les parents qui sont encore abasourdis par la naissance, sans compter l’état physique de la maman qui n’est pas des plus confortables…

Contrairement à nos voyages en couple où nos billets d’avion étaient acheté 3 jours avant le départ et l’unique bagage cabine bouclé le matin même, nous avons préparé des listes à l’avance pour que bébé ne manque de rien. Nous avons aussi parlé à notre enfant pour le préparer à cette grosse étape pour lui comme pour nous.

Vous pouvez rire, mais nous le préparons à tout depuis très longtemps. Il peut ne pas comprendre les mots, mais ressent beaucoup plus qu’on ne le soupçonne. Faites le test !

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il est possible de voyager très tôt avec bébé, il suffit de respecter ses besoins. Le reste n’a pas d’importance. Oui, même ces regards de reproche des nullipares quand vous entrez dans une cabine d’avion ou un wagon de train !

 

Les professionnels du tourisme de mieux en mieux équipés

Avant, il était scandaleux d’emmener son bébé au restaurant. Aujourd’hui, ce que je trouve inadmissible, c’est que les tables à langer ne se trouvent que du côté des WC pour dames, et pas dans un endroit neutre, où les papas ont aussi le droit de participer aux soins de leur bébé. C’est fou comme les priorités ont changé, n’est-ce pas ?

Vous allez très vite vous apercevoir que les lieux d’accueil touristiques sont de plus en plus équipés en matériel de puériculture. Vous n’aurez plus besoin de partir avec votre lit-parapluie ultra- encombrant !

Bien entendu, le rythme des vacances sera différent avec bébé, mais selon son âge et votre destination, vous aurez tout le loisir de vous balader pendant ses longues siestes, d’attirer son attention sur de nouvelles choses, ou choisir avec lui des activités sur place consacrées aux enfants. Au fur et à mesure qu’il grandira, le voyage deviendra une occasion de découvrir d’autres choses dans un contexte beaucoup plus fun que la routine de la crèche/de l’école !